Adopter un chien: les bonnes questions à se poser (2/2)

Cet article fait suite à l’article fondateur:  Adopter un chien: les bonnes questions à se poser . Nous avions vu dans la première partie les bonnes raisons d’ adopter un chien, et les bons critères à avoir pour se donner toutes les chances d’ adopter un chien.
Vous êtes décidé maintenant à adopter un chien? Vous avez vos critères? Vous avez trouvé LE chien? Mais comment savoir si c’est le bon? Et s’il ne vous aimait pas?

3. Rassurez-vous, laissez le temps faire

adopter un chien: laisser le tempsJe venais donc de rencontrer Chips ; mais ce n’était pas encore Chips. Je ne crois pas au coup de foudre, ou plutôt, je ne pense pas que cela soit fiable sur le long terme. Avec un chien, en plus, il ne peut pas y avoir de rupture, en tout cas pas dans mon esprit. A moins d’une situation vraiment extrême (chien dangereux, malade au dernier stade ou vicieux), l’idée même de l’abandonner me donne la nausée. Donc, encore une fois, je devais mettre toutes les chances de mon côté.

Alors, même après la 1ère rencontre, j’ai pris mon temps. Bien sûr, j’ai su très vite que ce petit chien mal fichu était en cage depuis plusieurs semaines. Et je n’avais qu’une idée en tête, l’en sortir, le couvrir de câlins, l’installer bien au chaud à la maison, et lui donner un bon bain (pas forcément dans cet ordre d’ailleurs…). Mais au-delà de ça, je voulais lui garantir de pouvoir rester à la maison.

La personnalité du chien n’est pas figée, ne restez pas sur votre première impression

Donc j’ai d’abord été lui faire faire un tour. Et j’ai appris quelque chose de très important : tous les professionnels de la LPA m’ont bien prévenue, sa personnalité allait changer au fil des jours. Il ne serait pas le même en ballade à la LPA ou au bout d’un mois de vie commune. Cela tient, entre autre, au temps qu’il avait passé là-bas.

Les premiers jours, à chaque bruit de voiture, il se précipitait à la porte de son box, persuadé que sa famille revenait, que ce malentendu allait enfin prendre fin. Mais peu à peu, il a compris que personne ne viendrait, que les gens qui les promenaient, même s’ils étaient très gentils (il adore encore les voir, il leur fait la fête à chaque fois), le ramenaient invariablement à sa cage, qu’il n’était pas leur chien. Alors il s’est fermé.

adopter un chien : chien dépité

Quand je suis arrivée, j’avais face à moi un chien pour qui tout était indifférent ; j’avais le sentiment que, même si je le suspendais par les oreilles à une poutre, il n’en aurait rien à faire. Rien à faire des biscuits (alors qu’aujourd’hui il vendrait son âme pour un morceau de brioche), rien à faire des câlins (alors qu’il ne peut plus vivre sans maintenant), rien à faire de moi… J’ai un peu paniqué. Je suis revenue tous les jours pendant une semaine, je ne pensais qu’à lui, mais j’aurais voulu être sûre que lui pense à moi.

Une réadaptation rapide

 C’est la vétérinaire qui m’a bien montré que je prenais le problème dans le mauvais sens. Je lui ai clairement expliqué mon angoisse : et s’il ne m’appréciait pas, et s’il ne me reconnaissait jamais comme sa maman ?

Elle, qui sait reconnaître les animaux bousillés par la vie de ceux qui simplement se protègent, a éclaté de rire et m’a dit « tu as raison, ça va prendre du temps, beaaaaaaucoup de temps avant qu’il t’aime… » Et moi, paniquée : « mais combien de temps ? » « Oh, je ne sais pas moi… Au moins DEUX HEURES ! ».

Et elle avait raison. Parfaitement raison. Chips n’était pas brisé pour toujours, il avait juste eu besoin de mettre une barrière entre lui et les hommes après son abandon, ce qui est en fait une réaction logique. Je n’ai pas eu à gagner sa confiance pendant des mois. Je dois juste lui montrer, un peu plus qu’à n’importe quel chien, que je serai là. Que je reviens après chaque départ. Que je ne l’abandonne pas.

4. Avant d’adopter un chien, renseignez-vous sur les raisons de son abandon

adopter un chien: berceau bébéEt en parlant d’abandon, je me suis bien entendu renseignée sur les raisons de son arrivée à la LPA (attention, le refuge ne vous répondra pas forcément par téléphone ou mail avant votre visite ; il faut se déplacer, voir l’animal, et après bien sûr, on ne vous cache rien). Et on ne m’a en effet rien caché. Chips a servi de « répétition générale ». C’est-à-dire que Monsieur l’a offert à Madame pour vérifier que Madame puisse faire une bonne mère. Et réciproquement.

Ainsi, Chips a été très bien éduqué ; on sent qu’il avait l’habitude de beaucoup de soins et d’attentions.

Sauf que tout a mal tourné lorsque Monsieur et Madame ont effectivement eu un enfant. A partir de là, logiquement, le chien ne leur servait plus à rien. De leur propre aveu, ils n’avaient plus ni le temps, ni l’envie de s’occuper de lui.

Or un chien, c’est au moins trois ballades par jour (Surtout s’il vit en appart) ; du jeu, des soins, des câlins, bref, du temps ! Et Chips n’a pas cessé de réclamer sous prétexte qu’un nourrisson venait d’arriver.

adopter un chien: prison

Au contraire. Il ne comprenait pas, est devenu insistant, a tenté de se faire remarquer. En échange, il n’a reçu qu’une promenade, aller simple, pour le refuge du coin.

 

 

 

Il venait d’avoir trois ans, il n’avait connu que le confort et une famille a priori attentionnée. Rien ne le préparait à ça, mais son optimisme et sa joie de vivre ont heureusement repris le dessus.

Juste une parenthèse à ce moment-là de notre réflexion ; ses anciens propriétaires, pour justifier leur abandon, ont expliqué que Chips s’était montré violent avec le bébé et l’avait même mordu. Je ne saurais jamais ce qui s’est passé, mais heureusement la LPA a réussi à leur faire dire la vérité : lorsqu’un chien est déclaré mordeur, un certain nombre de dispositions doivent être prises.

C’est presque une condamnation pour le chien. En posant quelques questions, ils se sont rendus compte qu’en fait, Chips n’avait jamais mordu personne. Il s’était juste montré indiscipliné et de mauvaise humeur après n’être pas sorti pendant plusieurs jours ; ce qui est normal.

Alors, si jamais vous devez abandonner un animal, ne cherchez surtout pas à vous justifier en mentant, cela retombera sur la pauvre bête qui n’a pourtant rien demandé. Chips est un impulsif, il est jeune et dynamique. Mais il n’est pas violent, et ne mordrait jamais un enfant.

J’ai donc appris qu’il avait reçu une bonne éducation, qu’il était normalement propre, et avait toujours vécu en appartement. Bref, il semblait parfait pour moi. Enfin, malgré son séjour prolongé à la LPA, il était en bonne santé. Je me suis décidée, après des dizaines de mails, de photos envoyées, d’heures de visites et d’amis consultés.

Un nouveau nom

adopter un chien: chipsEn août, j’adoptais le Chips. J’ai d’ailleurs choisi de le débaptiser ; je ne l’ai pas précisé, mais je l’ai rencontré sous le nom (assez banal) de Filou. La moitié des chiens de la LPA s’appelait ainsi; et je voulais quand même afficher une rupture assez nette avec son passé. Je l’ai donc appelé Chips, ce qui donnait un côté sucré/salé assez amusant avec Bounty, tout en restant un petit mot court qui sonnait plutôt bien.

 

Il a parfaitement répondu à son nouveau nom au bout de deux semaines. Son carnet de santé et son passeport européen sous le bras, j’ai donc fait monter mon chien dans la voiture, en priant pour que tout se passe bien; je ne sais pas si la prière a été efficace, mais je n’ai pas une fois regretté ce moment. Et j’ai promis à Chips qu’il n’était pas prêt de faire le chemin en sens inverse.

 

3 réflexions au sujet de « Adopter un chien: les bonnes questions à se poser (2/2) »

  1. Bonjour, je suis tombé par hasard sur votre site … j’envisage d’adopté à la lpa une petite boule de poil ! En lisant votre article, je suis plus que convaincue que c’est ce que je dois faire !! Merci pour ce partage, qui au passage m’a émue ! Bonne et longue vie à Chips !!

    • Bonjour Lysa,
      Chips est ravi de compter une nouvelle admiratrice 😉 S’il le savait réellement, il ferait encore plus le charmeur que d’habitude …
      Merci beaucoup pour ce gentil commentaire, et surtout n’hésitez-pas à nous poser n’importe quelle question, si quoi que ce soit vous vient à l’esprit. Nous vous souhaitons bonne chance si vous vous lancez dans cette extraordinaire aventure de l’adoption vous aussi. Nous comptons prochainement publier d’autres articles sur la suite, après l’adoption, alors à bientôt peut-être!

      • J’ai un peu la même appréhension… est ce lui qui va me choisir ? moi ? va il m’aimer ?? je sais qu’il m’attend quelque part, j’y vais fin juillet / début Aout j’ai pris la décision récemment !
        Je ne manquerais pas de vous contactez si vous le souhaitez quand j’aurais adopter mon petit loulou !
        Et je vous dit oui, à bientôt , votre site est dans mes favoris, et je viendrais lire avec plaisir les nouvelles aventure de Chips :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>